Archives du blog

Peluches Anpanman

Dans un des innombrables jeux de pinces auxquels personne ne gagne jamais.

Anpanman gang

Publicités

Courses de e-chevaux

Ce truc semble toujours bien marcher, contrairement à d’autres qui ont disparu des salles d’arcade depuis 2008.

A day at the (virtual) races

Les joueurs sont assis devant des écrans individuels (avec des fauteuils qui semblent très confortables, comme ça ils peuvent rester des heures à jouer), sur lesquels ils font leurs paris et/ou gèrent leur écurie (je ne sais pas trop ; mais apparemment on peut acheter des cartes de chevaux, qui peuvent être lues par les bornes de jeux, donc je pense qu’il y a bien une partie gestion d’écurie). Sur l’écran géant au fond, la course est projetée (la même pour tous les joueurs).

Existe sur le même modèle : les matchs de foot.

Le plus beau pachinko du monde

Pachinko

Le nouveau jeu d’arcade Pokémon

Il débarque en juillet au Japon. Le concept est assez génial, au croisement du jeu vidéo Pokémon classique, du distributeur de gashapon et de Skylanders. Quand on gagne un nouveau Pokémon en jouant, un jeton en plastique sort de la machine. Il peut ensuite être scanné par le joueur pour appeler le Pokémon lors de futurs combats.

[source]

Photos + vidéo : dans une salle de jeux japonaise

Quelques photos et une vidéo pirate tournée au péril de ma vie (les yakuza, tout ça…) dans la salle de jeux Taito Station dans le quartier de Shibuya, à Tokyo.

Taito Station
La salle Taito Station de Shibuya est relativement petite par rapport à d’autres salles d’arcade comme les Sega Center d’Akihabara ou Ikebukuro qui ont 5 ou 6 étages. Cette salle n’a que 2 niveaux : le rez-de-chaussée avec les jeux de fillettes (jeux de pinces, dont un pour gagner des glaces, machines à jetons pour gagner des bonbons, photomaton fantaisie, etc.) et le sous-sol pour les vrais hardcore gamers et les drogués du pachinko.

Icecream game - Taito Station
Un jeu de pinces pour gagner des glaces ; vu le prix des glaces dans les mini-supermarchés qu’on trouve à tous les coins de rue (combini) et vu le prix des parties de ce jeu, c’est de l’arnaque)

Parmi les jeux vidéo au sous-sol, on trouve surtout des jeux de baston (Street Fighter, je ne sais quelle version ultra-remise au ultra-goût du ultra-jour), Tekken 6, et des combats de robots géants (Gundam notamment).

Inside Taito Station
Combats de Gundam

La 2ème catégorie de jeux vidéo bien représentée repose sur un concept intéressant : devant le joueur, une table horizontale équipée de capteurs, sur laquelle le joueur pose et déplace des cartes. Sur l’écran, des armées se déplacent et combattent, leurs actions et leurs caractéristiques étant déterminées par les cartes posées sur la table. Visiblement il s’agit d’un mélange de jeu à base de cartes à collectionner (type Magic, Pokemon etc.) et de stratégie en temps réel (type Age of Empires, Warcraft, etc.).

Inside Taito Station
Lord of Vermilion, un des jeux de stratégie à base de cartes à collectionner

L’autre partie du sous-sol est consacrée au pachinko et jeux de paris. Les paris se font sur des courses hippiques virtuelles.

Course de chevaux virtuelle - Inside Taito Station
Course de chevaux virtuelle – Ca a l’air passionnant.

Pachinko stations - Inside Taito Station
Le coin des machines de pachinko (moins agressif et moins enfumé qu’une vraie salle de pachinko, idéal pour débuter le pachinko en douceur)

Bonus : vidéo pirate à l’intérieur de Taito Station, type Envoyé Spécial ou Zone Interdite en caméra cachée, avec les mouvements et le cadrage pourris brevetés par les grands reporters de ces émissions.

Mes photos de Taito Station (sur Flickr)
Mes photos de salles de jeux au Japon (sur Flickr)
Le site officiel Taito Station (en japonais)
Un livre sur les salles d’arcade japonaises

Pachinko King : à l’intérieur d’une salle de pachinko

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

La salle de pachinko « Pachinko King » se trouve à Kyoto, à proximité du centre-ville. On la repère facilement grâce à sa déco ultra-lumineuse et ultra-colorée (comme toutes les salles de pachinko d’ailleurs). Le Pachinko King est sobrement décoré avec un faux 1er étage rempli de néons fluo circulaires agencés à l’intérieur d’une sorte de grande pièce dont les murs et le plafond sont des miroirs (voir photo ci-dessus).

Pour ceux qui ne connaissent pas le pachinko : c’est un jeu dans lequel on met des petites billes métalliques dans une machine qui est une espèce de mix entre un flipper et une machine à sous. Les billes descendent, guidées par des obstacles fixés sur le plateau vertical. Le joueur ne contrôle que la vitesse à laquelle il envoie les billes dans la machine. Selon l’endroit où les billes tombent, on peut gagner de nouvelles billes. Les machines de pachinko sont souvent basées sur des licences, comme Kinniku Man (Muscle Man) ou Hokuto no Ken (Ken le Survivant).
> Voir pachinko sur Wikipedia

Comme toute les salles de pachinko, il suffit de passer devant au moment où quelqu’un entre ou sort – déclenchant ainsi l’ouverture des portes automatiques – pour profiter de la joyeuse ambiance musicale qui règne à l’intérieur.

Le Pachinko King est la seule salle de pachinko à l’intérieur de laquelle nous nous sommes aventurés (voir jour 3); c’est un progrès important puisqu’en 2004 à Tokyo on s’était contentés de l’extérieur des salles. L’expédition a duré environ 60 secondes, le temps de parcourir deux allées pour faire un aller-retour jusqu’au fond. Fumée de cigarette, climatisation à fond, musique à fond, lumière agressive, animateurs avec micro-casques dans les allées. Le secret des joueurs qui parviennent à rester à l’intérieur plusieurs heures reste entier.

En exclusivité, la seule photo que j’ai pu prendre à l’intérieur avant qu’un employé de la salle ne me rappelle que les photos sont interdites :
Inside a pachinko parlor

Jour 13 : Tokyo – Shibuya (partie 2) – Taito Station

Taito Station
Visite d’une des nombreuses salles de jeux de Shibuya, la salle Taito Station. Elle est composée de 2 étages (seulement). Au rez-de-chaussée se trouvent les jeux type « pinces » (dont un réfrigéré, pour gagner des glaces) et autres machines pour gagner des bonbons et des gadgets. Au sous-sol on trouve les jeux vidéo, les pachinkos, les jeux de paris équestres virtuels, etc.

Icecream game - Taito Station
(un jeu de pinces pour gagner des glaces ; vu le prix des glaces dans les combini et vu le prix des parties de ce jeu, c’est de l’arnaque)

Pachinko stations - Inside Taito Station
Parmi les jeux vidéo on trouve surtout des jeux de baston (Street Fighter, je ne sais quelle version ultra-remise au goût du jour), Tekken 6, et des combats de robots. La 2ème catégorie de jeux vidéo bien représentée repose sur un concept intéressant : devant le joueur, une table horizontale équipée de capteurs, sur laquelle le joueur pose et déplace des cartes. Sur l’écran, des armées se déplacent et combattent. Visiblement il s’agit d’un mélange de jeu à base de cartes à collectionner (type Magic, Pokemon etc.) et de RTS.
Inside Taito Station
(un des jeux de stratégie à base de cartes à collectionner)

L’autre partie du sous-sol est consacrée au pachinko et jeux de paris. Les paris se font sur des courses hippiques virtuelles.

Course de chevaux virtuelle - Inside Taito Station

Inside Taito Station

Bonus : vidéo pirate à l’intérieur de Taito Station, type Envoyé Spécial en caméra cachée, avec les mouvements et le cadrage pourris.

3ème jour (soir bis) : la nuit tombe sur Kyoto


La nuit tombe assez tôt même en été. Vers 18-19h il commence à faire plus sombre, et il fait nuit à partir de 21h.

Pour se consoler de l’épreuve des nouilles froides du repas de midi, on se prend un Teriyaki Burger au MacDo. Pas mauvais, mais un peu trop sucré.

Ensuite, visite express (< 60 secondes) d'une salle de pachinko : un aller-retour jusqu'au fond de la salle et on a notre dose de lumière, de musique à fond, de fumée de cigarette pour plusieurs heures.