Archives du blog

Les jardins du Ryoan-ji à Kyoto

plan ryoanji

Ryōan-ji (en japonais: 竜安寺 ou 龍安寺, « Temple du repos du dragon ») est un temple Zen situé dans le Nord-Ouest de Kyōto. Il fait partie du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Le temple appartient à l’école Myōshinji de la branche Rinzai du Bouddhisme Zen.
Le site du temple appartenait à l’origine au clan Fujiwara.
Pour beaucoup, le nom du temple évoque son célèbre jardin de pierres, de style karesansui, qui est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la culture zen japonaise. On pense que le jardin date de la fin du XVe siècle(1499). Il serait l’oeuvre du peintre Soami. Le jardin se compose simplement d’un lit de fins graviers de kaolin harmonieusement ratissés sur lequel sont disposées 15 roches basaltiques entourées de mousse. Elles sont réparties en 5 groupes : un de cinq, deux de trois et deux de deux. Les pierres ont été disposées de telle sorte qu’il ne soit pas possible de voir les 15 pierres à la fois, quelle que soit l’endroit ou se trouve l’observateur. Le kaolin ratissé symbolise l’océan, les rochers les montagnes.
Le tsukubai constitue l’autre intérêt du temple. Le bassin de forme carré fait référence au kanji « 口 » (kuchi) qui signifie « bouche ». De chaque côté du carré est gravé un signe qui, associé à « 口 » donne à chaque fois un nouveau kanji: 吾, 唯, 足, 知. Associés, on obtient la phrase « ware, tada taru wo shiru », Je connais seulement la satisfaction (sous-entendu, je n’ai pas beaucoup), un concept cher à la mouvance Zen du Bouddhisme.
Devant les bâtiments du temple se trouve un lac, souvent éclipsé par la renommée du jardin de pierre. Une île avec un petit autel s’y trouvent à laquelle on accède par un pont en passant sous un Torii.
[source: wikipedia]

Quelques photos des jardins du Ryoan-ji…

Ryoanji gardens
Buissons taillés en boules

Ryoanji tsukubai
Le célèbre tsukubai du Ryoan-ji (voir article ci-dessus)

Ryoanji moss garden
Tapis de mousse

Ryoanji zen garden
Ryoanji zen garden Ryoanji zen garden
Ryoanji zen garden
Le jardin sec du Ryoan-ji

Jizo Statues - Ryoanji Bamboo fountain - Ryoanji
Statues Jizo usées par le temps // Petite fontaine

Lotus - Ryoanji
Couverture de lotus sur le lac du Ryoan-ji

Publicités

Les jardins du château de Nijo à Kyoto

Nijo-jo roofs Nijo-jo gardens - Bell Nijo-jo gardens - Island Gardener in Nijo-jo gardens Nijo-jo gardens - Lantern Nijo-jo gardens Nijo-jo gardens - Zen Nijo-jo gardens Nijo-jo gardens

Le jardin Koko-en d’Himeji

Himeji - Koko-en garden

Le jardin Koko-en (ou Nishi-Oyashiki-Ato) se trouve à côté du château d’Himeji. Créé en 1992, il est en fait composé de 9 jardins différents, aménagés en utilisant des techniques de jardinage de l’époque d’Edo.

Photos du jardin Koko-en

Pond
[Vue sur le jardin de la résidence]

Koi carps Ducklings and their mother
[carpes koi // famille de canards]

Please keep off the grass
[pelouse interdite !]

Rain chain Himeji - Koko-en garden
[chaîne gouttière // cache en bambous]

Pond and waterfall Tsukubai
[vue depuis le corridor couvert // bassin de pierre (tsukubai)]

Well Moss on stone
[puits // pierre recouverte de mousse]

Stairway in a bamboo garden
[chemin au milieu des bambous]

Bamboo
[dans le jardin de bambous]

Himeji - Koko-en garden Lava stones // Himeji - Koko-en garden
[chemin bordé de pierres volcaniques // pierres et fleurs]

Walls
[murs]

Stream Maple reflection
[ruisseau // reflet d’érables]

Paved pathway
[chemin pavé]

Reflection Ouverture // Himeji - Koko-en garden
[palissade au dessus de l’eau // ouverture]

Maple tree
[érable japonais]

Himeji - Koko-en garden Himeji - Koko-en garden
[la pépinière]

Himeji - Koko-en garden
[la pépinière]

Himeji - Koko-en garden
[pont]

Le jardin Yoshikien de Nara

Le jardin Yoshikien se trouve à Nara, à côté du parc aux daims et à proximité de nombreux temples comme le Todai-ji.

Yoshikien Garden, Nara - General view
[vue générale sur la première partie du jardin]

Yoshikien Garden, Nara - Small lantern Yoshikien Garden, Nara - Big lantern
[petite lanterne et grosse lanterne]

Yoshikien Garden, Nara - Moss
[tapis de mousse]

Yoshikien Garden, Nara - Small bamboo fence Yoshikien Garden, Nara - Teahouse
[petite bordure en bambou et maison de thé]

Yoshikien Garden, Nara - Fern and moss
[fougère et mousse]

Les daims de Nara

Il paraît qu’il y en a 1200 qui se promènent ainsi, en liberté dans le grand parc de Nara, qui n’est pas clôturé (donc théoriquement les daims pourraient même aller dans le centre-ville prendre le train, jouer au pachinko ou se manger un truc au KFC à côté de la gare).

L’instant prise de tête où on apprend des dates : A l’origine, le parc de Nara était un terrain vague. Il a été transformé en parc en 1880 et a été désigné comme lieu touristique en 1922.

Deers in Nara
Ils pourraient se payer des glaces, s’ils avaient de l’argent. Mais ils préfèrent rester toute la journée à zoner dans le parc et autour des temples, alors qu’ils ne viennent pas se plaindre de ne pas avoir de pouvoir d’achat.

Tōdai-ji guardian
Lui il fait semblant de bosser comme gardien du temple Todai-ji, mais à mon avis il fout rien de ses journées.

Nigatsu-do pavilion - Deer
Encore un glandeur.

Deers near Kofukuji Temple
Et voilà, obligés de manger de l’herbe comme une simple vache.

Don't mess with the deers
Attention il ne faut pas les énerver sinon il y a des petits nuages jaunes qui apparaissent au dessus de leur tête.

Interro surprise ! En quelle année le parc de Nara a t-il été créé à partir d’un ancien terrain vague ? Réponse (surligner) : 1880, faut suivre les amis.

Bonus : une des mascottes de Nara, Manto-kun (la plus kawaii à mon avis)


(notez bien son chapeau qui évoque le toit du bâtiment principal du temple Todai-ji)

Jour 17 : pique-nique dans le parc Yoyogi

On pique-nique sur un banc dans le parc Yoyogi pour 700 yens soit 4,4 euros (3 hamburgers Lotteria à 100 yens, 1 lot de boulettes de poulet Lotteria à 100 yen, 1 onigiri à 100 yens, 1 jus de pamplemousse 500ml à 110 yens, 1 ice tea 500 ml à 110 yens, 1 paquet de chips à l’huile d’olive Calbee GRATUIT gagné hier soir en faisant les courses au 7 Eleven).

Les hamburgers Lotteria à 100 yens sont très bons (meilleurs que ceux de MacDo qui sont aussi à 100 yens).

On va ensuite faire un petit tour au temple Meiji ; en face des barils de saké déposés en offrande qu’on avait vus en 2004, des tonneaux de vins de Bourgogne ont été ajoutés en hommage aux efforts de l’empereur Meiji pour ouvrir le Japon à l’occident. Sur chaque tonneau, il y a l’adresse du producteur, avec son code postal français et tout.

Jour 16 : passage rapide dans le parc du Palais Impérial


On se rend aujourd’hui dans le quartier de Nihonbashi pour voir les 7 dieux de la bonne fortune recommandés par un petit guide réalisé par la ville de Tokyo.

On y va à pied depuis l’hôtel, en passant par le palais impérial (qu’on a déjà vu en 2004 – voir les photos ici – donc on passe rapidement ; on voit surtout le jardin Kitanomaru – photo ci-dessus).

Pas loin du palais, des grues continuent d’ajouter des étages à des immeubles qui n’en ont pas assez.

Jour 8 : le pavillon d’argent (en travaux) à Kyoto

Arrivés au Ginkakuji, on lit sur un panneau qu’il est en restauration (travaux sur la toiture notamment ; la toiture est entièrement en bois, y compris les tuiles et les clous (en bambou) qui les tiennent en place ; donc ça s’use). On a quand même visité les jardins.

Vu sur la route entre Kinkakuji et Ryoanji : un stock énorme de lanternes, statues et pierres


Et encore on ne voit pas tout sur la photo.

6ème jour : Kyoto – Daitokuji, Kinkakuji, Ryoanji


(petites statues mignonnes dans le complexe Daitokuji)

Une série de visites dans le secteur nord-ouest de Kyoto, dans lequel on se rend en utilisant pour la 1ère fois le métro de Kyoto (jusqu’à présent on avait fait tous nos déplacements à Kyoto à pied).

Première visite : un ensemble de temples rassemblés sous le nom Daitokuji (qui est aussi un des temples du complexe). Il faut payer (env. 400 yens) pour chaque temple qu’on souhaite visiter, mais on peut gratuitement se promener dans les allées du complexe (ce qu’on fait) et voir les jardins et temples de l’extérieur.

Deuxième visite : le Kinkakuji, qui contient le Pavillon d’Or, une villa recouverte de feuilles d’or. Haut lieu touristique, avec plein de groupes et un parking de cars de touristes. Le site est classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.


Statues auxquelles il faut lancer des pièces (bon plan pour le propriétaire)


(petites tables pour prendre le thé)

Troisième visite : le Ryoanji, célèbre pour son jardin zen composé de 15 pierres disposées de telle sorte qu’il est impossible de voir les 15 en même temps, quel que soit l’endroit d’où on observe le jardin. Le Ryoanji est également classé au patrimoine mondial par l’Unesco.

Après les visites, retour à pied jusqu’au métro, en passant par des petites rues.