Archives du blog

Jour 4 – L’aquarium d’Osaka

L’aquarium est organisé en hauteur sur plusieurs niveaux ; la visite commence au 8ème étage et on descend progressivement, en tournant autour de l’énorme aquarium central (5400 tonnes d’eau sur les 11000 de l’ensemble des bassins) qui accueille le requin-baleine et une raie manta géante, entre autres. On peut donc voir plusieurs fois le même aquarium, à différentes profondeurs.
Aquarium d'Osaka

Plan en relief

Osaka Aquarium

Aquarium d'Osaka

Les pingouins ont droit à de la neige.
Aquarium d'Osaka

L’attaque des otaries

Otter attacks !!

Osaka Aquarium

Les inévitables tampons en libre service qui permettent aux enfants de compléter leur collection et de prouver qu’ils sont venus.
Aquarium d'Osaka

Araignée de mer
Spider

Un parc d’attractions Harry Potter à Osaka en 2014

Inauguration du château de Poudlard à Orlando en Floride

Non mais c’est quoi cette blague. Pourquoi les parcs d’attractions Harry Potter ouvrent avant qu’un parc Star Wars n’existe ou même ne soit simplement annoncé ?

Quoi qu’il en soit, et même si c’est à la fois décevant et injuste, un nouveau parc d’attractions (en tout cas c’est comme ça que c’est présenté) dédié à l’univers de Poudlard ouvrira en 2014 à Osaka, près d’Universal Studios [source]. S’agira t-il d’un vrai parc ou plutôt de quelque chose de comparable à une zone, comme ce qui a déjà été fait à Universal Studios en Floride ?

Universal Islands of Adventure - On voit le secteur Harry Potter en haut à droite

Universal Islands of Adventure – On voit le secteur Harry Potter en haut à droite

Le coût de l’opération annoncé s’élève à 45 milliards de yen. Soit environ 450 millions d’euros. A titre de comparaison, la construction de Disneyland Paris aurait coûté l’équivalent de 3 à 4 milliards d’euros (selon les sources), et le petit voisin Disney Studios construit un peu plus tard aurait coûté 600 millions d’euros. La durée de construction de seulement 2 ans (puisque l’ouverture est annoncée pour 2014 et les travaux n’ont pas encore commencé) laisse aussi supposer qu’il ne s’agit pas d’un projet pharaonique.

Ce parc japonais Harry Potter serait donc plutôt comparable en taille à un petit Disney Studios (probablement une copie de ce qui a déjà été fait à Orlando, d’ailleurs le nom annoncé est le même : The Wizarding World of Harry Potter) qu’à un vrai parc aussi énorme qu’un Disneyland. Ou que le parc Star Wars dont nous rêvons tous. En attendant, le Star Wars Land de Disneyland Paris sera le bienvenu pour nous consoler.

Hanshin Tigers d’Osaka : la fin de la malédiction du Colonel Sanders ?

Samurai Sanders
Le Colonel Sanders, comme tout le monde le sait, n’est pas le père de Cindy Sanders. Le Colonel Sanders, c’est le big boss de KFC, de même que Ronald McDonald est le PDG de MacDo.

Il y a 24 ans, à Osaka, une statue du Colonel Sanders qui décorait l’entrée d’un restaurant KFC fut impitoyablement extraite de son environnement naturel et jetée dans la rivière Dotombori, lors d’une scène de liesse après la victoire de l’équipe de base-ball locale, les Hanshin Tigers.

Signs Dotomborigawa river

Depuis cette date, les Hanshin Tigers n’ont pas gagné une seule fois le championnat national. L’explication est très simple : le dieu du poulet frit du Kentucky se venge du sacrilège commis sur la statue du Colonel.

Mais la malédiction pourrait arriver à son terme. Alors que les recherches pour retrouver la statue avaient jusqu’alors été vaines, la fameuse statue a enfin été repêchée dans la rivière Dotombori, le 11 mars 2009.

Colonel

Tout est bien qui finit bien. Le chat et le tanuki supporters des Hanshin Tigers sont rassurés.


« Nous sommes rassurés. »

> Tigers fans hope discovery of long-lost fast-food icon will lift ‘Curse of Colonel Sanders’
> Ancient Colonel Sanders statue discovered in Osaka (vidéo)

Mariages japonais à l’occidentale

Les mariages à l’occidentale ont la cote au Japon. Si possible dans un décor ultra-stylisé, encore plus occidental que le plus occidental de nos mariages.

Des bâtiments (non religieux, c’est juste pour le décor) sont mêmes construits spécialement pour ça.

Première illustration : à Osaka, l’hôtel Monterey dispose d’une sorte de fausse chapelle intégrée dans la construction, au 8ème étage de l’immeuble.

Hotel Monterey Hotel Monterey and its chapel

Deuxième illustration : à Yokohama, deux exemples de salles pour l’accueil de mariage, mélangeant différents styles architecturaux (un peu d’église, un peu de mairie à l’américaine avec les colonnes et les marches…), le tout en blanc (forcément) avec des petites lumières qui n’ont rien à envier aux décorations de Noël dans les rues.

Wedding Hall Wedding Hall

Dans le métro, il n’est pas rare de tomber sur des affiches de compagnies organisatrices de mariages : « Wedding in Europe », « Wedding in Hawaii »…

L’animalerie la plus moderne du monde

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }


Ce n’est pas celle-là.

Osaka vue d’en haut

Quelques photos d’Osaka prises depuis le « Floating Garden Observatory », au dernier étage de l’Umeda Sky Building, auquel on accède par un ascenseur aux parois transparentes (déconseillé si vous avez le vertige, comme moi, qui ai regretté d’être monté dès le démarrage – voir ici), puis sur 5 étages par un escalier roulant suspendu dans les airs et aux parois également transparentes.

Osaka - Umeda Sky Building
L’Umeda Sky Building ressemble vaguement à la Grande Arche, en moins design ; il est constitué de deux tours identiques, reliées l’une à l’autre en haut du bâtiment. Il mesure 173m, donc il ne faut pas tomber de l’escalator et casser une vitre sinon on meurt. Ceci dit, ce n’est que le 7ème plus haut immeuble d’Osaka, donc on peut tomber d’encore plus haut.

http://maps.google.fr/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&t=k&s=AARTsJqVEjdVAPK2YDzU73e-kwyqadyKbg&msa=0&msid=108772171047200441282.00044c01fce408109b814&ll=34.705308,135.489793&spn=0.006174,0.00912&z=16&output=embed
Localisation de l’Umeda Sky Building

Osaka from Umeda Sky Building
[Vue vers l’est]

Multilevel

Containers
[Containers, voies ferrées et terrains de tennis sur les toits]

Osaka from Umeda Sky Building

Railroads

> Umeda Sky Building sur Wikipedia
> Toutes mes photos prises depuis l’Umeda Sky Building

Des lanternes trop mignonnes

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

A Osaka

Magasins de trucs de samurai et de ninja à Osaka

Magasins dont j’avais parlé ici.

Jour 9 : retour à Osaka – Secteur du port


On est retourné un après-midi à Osaka, pour voir le secteur du port où se trouvent notamment le musée de la marine, l’aquarium, une grande roue, le parc Universal Studios, etc.

L’idée, à la base, était de trouver une sorte de promenade de bord de mer du même style que ce qu’on avait trouvé à Odaiba à Tokyo, c’est-à-dire bien aménagée, avec des magasins, de l’animation, des gens. Comme sur la petite photo ici, en fait, que j’avais vue rapidement sans mémoriser où ça se trouvait.

Première tentative dans le secteur autour du musée de la marine. Un long quai aménagé pour les piétons, mais personne dessus et aucun magasin ni restaurant ni rien. Juste 3 mecs en train de pêcher. De l’autre côté de la baie, des docks, des grues, des containers, le parc Universal Studios visiblement installé au milieu de tout ça. Au bout du quai, le musée, un gros bâtiment sphérique construit sur l’eau, auquel on accède par un tunnel sous-marin.

Légèrement en retrait à l’intérieur des terres, on voit un énorme bâtiment aux couleurs vives et à la forme bizarre. Au bout d’un moment, on trouve son nom : Asia Pacific Trade Center. On décide d’entrer dedans ; en fait c’est une sorte de mélange entre un centre commercial et une gare pour ferries. Et sûrement d’autres activités (des bureaux ?) vu la taille du bâtiment et le peu d’étages utilisés par les commerces. On trouve quelques magasins sympas, beaucoup vendent des articles (vêtements surtout) pour les enfants.


(stand de vêtements pour chiens)

A l’extérieur, une promenade avec des palmiers longe le bâtiment. Après vérification au moment d’écrire cet article, il s’agissait en fait de ce qu’on voyait sur la photo. C’est beaucoup moins bien en vrai…

On quitte ce secteur (qui s’appelle Cosmosquare mais qui est beaucoup moins génial que ce qu’indique son nom) pour remonter vers une autre île artificielle sur laquelle se trouvent l’aquarium d’Osaka (un des plus grands du monde, entrée environ 12-13 euros, comme celui de Vannes qui est un des plus petits du monde), un centre commercial (« Tempozan »), le quai d’embarquement de la Santa Maria (reconstitution, dans la baie d’Osaka, de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb). Bref c’est plus animé et il y a plus de monde.


(avec le nom en japonais, comme sur le bâteau d’origine en 1492)

Le centre commercial Tempozan est sympa (mais un peu petit, juste 2 étages), là encore avec pas mal de trucs pour les petits. Trucs marrants dans ce centre commercial :
– un mini zoo
– un labyrinthe ninja
– une boutique spécialisée dans les trucs de ninja
– une boutique spécialisée dans les (vraies) armures de samurai (exemple de prix : 1 millions de yens, soit environ 6500 euros)


Ci-dessus : ce gros tas de bordel, c’est à l’entrée d’un parking payant. On n’a pas compris. Visiblement, le gardien du parking tient également une brocante à l’entrée.

Ensuite, retour vers la première gare JR à pied. On traverse des quartiers avec pas mal d’immeubles d’habitation pas super beaux et on passe sous des voies de circulation enchevétrée à environ 20 ou 30 mètres au-dessus de nos têtes. Au McDo ils n’ont plus de glaces, tant pis pour nous (heureusement il fait un peu moins chaud ici qu’à Kyoto car on est au bord de la mer).

Des chaussures Asics à 31€ (neuves)

Acheté à Osaka l’autre jour : des chaussures Asics, vendues habituellement entre 80 et 90€ en France, pour la modique somme de 4900 yens (31€).

Étonnamment, cette marque japonaise ne semble pas très répandue ici ; dans certains magasins spécialisés dans les chaussures de sport, on n’en trouve pas une seule paire (il n’y a que des Nike, Adidas, Puma, Le Coq Sportif…).

On achète finalement peut-être plus d’Asics en France qu’au Japon, et plus de Coq Sportif au Japon qu’en France.