Archives du blog

Tama Depa : le magasin officiel Tamagotchi


« Tama Depa » Shop, photo publiée sur Flickr par Stéfan.
Dans la série « les magasins japonais qui rendent fous », après le Pokémon Center de Yokohama, voici le Tamagotchi Shop (ou « Tama Depa » pour « Tamagotch’s Department Store »), à Tokyo (plus précisement, parmi les magasins intégrés au Tokyo Dome, le stade de l’équipe de baseball de Tokyo, les Giants (qui en réalité ne sont pas des géants puisqu’aucun des joueurs ne mesure plus de 2m50 mais bon passons)).

"Tama Depa" Shop "Tama Depa" Shop
La devanture du magasin, dans le Tokyo Dome // Intérieur du Tama Depa

Le principe du Tama Depa est simple : c’est l’équivalent pour les Tamagotchi du Pokémon Center pour les Pokémon.

Pour vous les Tamagotchi ce ne sont que ces petits jouets électroniques simulateurs de bestioles qui meurent si on ne leur donne pas à manger ? Ahah laissez-moi rire. Les Tamagotchi c’est bien plus que ça. Tamagotchi, c’est des peluches, des crayons, des boites à musique, des bonbons, du papier à lettre, des serviettes, des mouchoirs en papier, des couverts, des vêtements. Bref, uniquement des trucs indispensables dans le monde moderne dans lequel on vit.

Green Tamagotchi Yellow Tamagotchi
Pink Tamagotchi
Grosses peluches Tamagotchi toutes douces et toutes mignonnes et toutes colorées

Tamagotchi candies
Bonbons Tamagotchi (astuce Microkids : tu peux te faire un super fond d’écran avec cette magnifique photo. Clique ici pour avoir l’image en haute résolution.)

Tamagotchi books Tamgatochi magic ball
Livres d’histoires Tamagotchi // Boule de projection holographique Tamagotchi (rigoureusement indispensable)

Tamagotchi keyholders
Porte-clés Tamagotchi : simple, efficace

Tamagochi
(attention, cette photo n’a pas été prise dans le magasin Tama Depa, mais en France plusieurs jours plus tard)
Un concept marrant : pour 500 yens, on prend une boule qui s’ouvre en deux, et on la remplit de bonbons. Le prix est le même quelle que soit la quantité de bonbons, la seule règle c’est que la boule doit pouvoir être fermée. Le jeu consiste donc à optimiser l’utilisation de l’espace dans la boule, comme un Tetris en 3D avec des bonbons. A la caisse, on nous a en plus offert des sucettes Tamagotchi, ainsi que la carte de fidélité du magasin, très utile puisqu’on n’aura probablement pas l’occasion de retourner dans ce magasin avant plusieurs années.

[article également publié sur mon blog 3615mavie]

Yokohama : Pokemon Center


Pokemon Center Yokohama, photo publiée sur Flickr par Stéfan.

Parfois (enfin surtout à une époque, il y a quelques années, maintenant ils se sont calmés) les médias français parlent de la folie Pokémon qui envahit nos cours de récré. Des cartes Pokémon, des jeux vidéo Pokémon, des peluches Pokémon. Les journalistes qui pensent que c’est ça, la Pokémania, ne sont pas vraisemblablement allés au Japon. N’est-ce pas Monsieur Pujadas, trop occupé à concevoir vos coiffures extravagantes ?

Au Japon il y a des magasins, les Pokémon Centers, qui sont les endroits sur Terre où on relève le plus fort taux de Pokémania. Les valeurs mesurées dépassent de 1000% les doses maximales conseillées. Si Oussama Ben Laden n’aimait pas les Pokémon, c’est sur ce genre de magasins qu’il écraserait des Boeing Pokémon (heureusement Oussama Ben Laden est fan de Pokémon, d’ailleurs il ne joue qu’à ça sur sa DS dans sa grotte en Afghanistan).

Dans un Pokémon Center, on trouve tout, mais avec des Pokémon dessus. Des céréales Pokémon ? Oui, voilà. Des puzzles et des jeux de société Pokémon ? Par ici. De la vaisselle Pokémon ? Bien sûr madame. Toutes les fournitures scolaires existantes, à la mode Pokémon ? Mais oui on a aussi. Du papier toilette Pokémon ? Mais c’est évident voyons, c’est un Pokémon Center ici monsieur.

Pokémon toilet paper
L’indispensable papier toilette Pokémon à l’effigie de Pikachu, Ouisticram, Palkia, Dialga…

Evidemment il y a aussi tout le kit de survie minimal : les figurines Pokémon, les peluches Pokémon, les jeux vidéo Pokémon, les sacoches de DS Pokémon, etc. Dans un coin, les inévitables distributeurs de gashapon Pokémon cotoient quelques machines à imprimer des stickers à la demande.

Pokémon Center Yokohama Kawaiiest plate ever.
Dans le Pokémon Center de Yokohama // Assiette Pokémon ultra-kawaii

En fait, un enfant français fan de Pokémon qui serait lâché dans un tel magasin deviendrait fou. C’est la raison pour laquelle ces magasins sont construits très loin de la France. Les enfants japonais sont bien plus résistants à de telles épreuves, habitués dès la plus tendre enfance à toutes sortes de jouets mignons ultra-colorés à collectionner.

Pokémon Center 10th Anniversary Gotta catch'em all!
10 ans de Pokémon Center // Échantillon de peluches Pokémon

Des lanternes trop mignonnes

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

A Osaka

Jour 15 (partie 1) : Tokyo Dome et alentours

Le Tokyo Dome est le stade dans lequel se déroule les principaux matchs de base-ball. Il se trouve pas très loin de notre hôtel (Sakura Hotel Jimbocho), à environ 15 minutes à pied. On n’y va pas pour le base-ball mais surtout pour voir les alentours, notamment les magasins.

Arrivés sur place, on découvre un mini parc d’attractions, avec encore une grande roue, une montagne russe impressionnante (très grande descente), passage au dessus d’un centre commercial, etc.


(une attraction horrible : on monte à 2 dans une simple nacelle qui est amenée en haut de la structure par un câble)

Au pied du Tokyo Dome, on trouve Tokyo Dome City, une sorte de petite galerie marchande à ciel ouvert, sur laquelle se trouve (notamment) un Jump Shop (permanent, contrairement à celui d’AquaCity à Odaiba qui sera démonté fin août). Le magasin n’est pas plus grand que le temporaire d’Odaiba (il paraît même un peu plus petit), mais on trouve quelques articles différents (même si dans l’ensemble il y a pas mal de choses communes). Ici encore les séries à la mode actuellement sont très présentes, les anciennes beaucoup moins (à part Dragon Ball Z).

On approche du Tokyo Dome et on découvre par hasard un magasin Tamagochi. On y trouve tout plein de trucs mignons.

Au moment de manger, on se dirige vers un restaurant Coco Ichibanya repéré sur le chemin en venant. On passe devant un truc qui ressemble à un magasin de jouets, « Toys Kingdom ». En fait il s’agit d’une sorte de ludothèque géante dans laquelle les enfants peuvent venir jouer avec tout un tas de jouets.


(les casiers trop mignons de Toys Kingdom)

Jour 14 : Yokohama – L’instant mignon du jour

Man feeding abandoned cats
Juste à côté d’une des entrées du parc Cosmo World, on tombe sur un monsieur qui est en train de donner à manger à une bande de chats errants qui, contrairement à la majorité des chats errants, ne sont pas moches.

Il y a ce qui semble être la maman et 4 ou 5 chatons qui se cachent (sauf un qui a assez de courage pour venir jusqu’à la gamelle, malgré les enfants qui courent ou crient à quelques mètres).

Un vélo Hello Kitty entièrement recouvert de perles

Hello Kitty Diamond Bike
En vente pour la modique somme de 735000 yens soit environ 4600 euros (ou 6750 dollars).

Des mascottes partout


Même la mascotte de la compagnie d’électricité est mignonne.