Archives du blog

Wok’n’woll au parc Yoyogi

Harajuku Rockabilly

Bon. Je ne sais pas trop comment présenter ça car ça dépasse l’entendement.

Tous les dimanches depuis les années 80, y a une bande de fans de rockabilly qui se retrouvent au parc Yoyogi (là où on peut également voir quelques amateurs de cosplay répéter leurs chorégraphies parmi les arbres) et qui dansent. Mais attention, avec les looks qui vont avec la musique, blousons en cuir, lunettes de soleil, santiags et surtout coiffures.

Lui c’est le chef ; c’est lui qui décide quelle chanson on va mettre ensuite, c’est lui qui décide qui vient danser et qui reste assis. On le reconnaît facilement : il a la plus grosse banane. Accessoirement il fait les meilleures figures acrobatiques.
Harajuku Rockabilly

Exemple de figure acrobatique du chef.
Harajuku Rockabilly

Vue arrière du chef. L’indispensable peigne dans la poche du jean. A l’arrière-plan, accroupie, la seule fille du groupe, en tout cas ce jour là. A l’arrière-arrière-plan, des gens qui prennent des photos, sur lesquelles j’apparais probablement (en train de prendre une photo).
Harajuku Rockabilly

Vue arrière du nouveau, également connu sous le nom de « Le stagiaire ». On le reconnait facilement : il danse moins bien que les autres et il ne porte pas le t-shirt officiel « Strangers – Greaser on the road ». Le chef non plus, mais c’est le chef.
Harajuku Rockabilly

A gauche : le sous-chef. Il aimerait être chef. Il a l’expérience requise, il a des super tatouages, il se débrouille pas mal en danse, il est capable de chanter toutes les chansons en playback. Mais malheureusement il lui manque l’essentiel pour être chef à la place du chef : une banane plus grosse. A droite (sur la moto) : le guest ; il fait partie d’un deuxième groupe qui se produit à 20m des Strangers et qui a beaucoup moins de succès. Exceptionnellement il est venu faire quelques chansons avec les Strangers, invité par le chef en personne.
Harajuku Rockabilly

Les paroles des chansons sont physiquement interprétées pour permettre aux sourds de profiter du spectacle. Ci-dessus, la moto. Ci-dessous, le ciel, le sommet, le top. A gauche, un raccord coiffure en direct.
Harajuku Rockabilly

Vue arrière du sous-chef observant passivement le chef dans toute sa splendeur et rêvant de porter à son tour le manteau de cuir de chef.
Harajuku Rockabilly

Tout le groupe ne participe pas sur toutes les chansons. C’est le chef qui décide. Ici une pause au premier plan, et le nom du groupe, Strangers – Greaser on the road. Il existe en fait plusieurs groupes (ce jour-là il y en avait deux).
Strangers - Greaser on the road

Vue finale sur tout le groupe (+ le guest du 2ème groupe). De gauche à droite : la seule fille ; (derrière, un peu caché) le figurant ; le sous-chef ; (au centre) le guest ; (caché derrière le guest) le stagiaire ; le gros sympa ; (devant, de dos, avec la veste en jean) le figurant n°2 ; le chef.
Harajuku Rockabilly

Précisions techniques si vous voulez les voir :

  • a priori c’est tous les dimanches, mais je ne sais pas dans quelle mesure les conditions météo peuvent venir à bout de la force du rock’n’roll ;
  • je ne sais pas s’il y a d’autres jours que le dimanche ;
  • je ne sais pas à quelle heure ça commence ni à quelle heure ça finit ; on les a vus vers 17h ;
  • l’accès au cercle de danse est réservé aux membres du groupe ; les touristes qui tentent de s’incruster pour danser avec les stars se font jeter par le sous-chef, et c’est bien normal puisqu’ils n’ont pas de banane ;
  • le lieu de rendez-vous actuel est indiqué ici, mais apparemment il y a quelque temps c’était à 300m, donc ça peut changer. Attention si vous vous trompez de zone vous pouvez tomber sur le clan des hommes habillés en personnages féminins de mangas.
Publicités

Harajuku Street, juste 3 photos vite fait

Un porteur de panneau, parce que le panneau ne peut pas tenir seul
Harajuku Street advertiser

Lunettes pixelisées, parce que la HD c’est tellement surfait
Lunettes à la mode de Harajuku

Des Tamagochi, parce que c’est mignon
Tamagochi

Tokyo Rockabilly Club


Well groomed
Alors voilà, c’est tout simplement une bande de Japonais qui s’habillent en rockabilly et qui danse le rockabilly toute la journée, à côté du parc de Yoyogi à Tokyo. C’est comme ceux qui font du skate-board toute la journée, mais avec des coiffures plus cools. Ils s’appellent le Tokyo Rockabilly Club, tout simplement.

> Le groupe Tokyo Rockabilly Club sur Flickr

Orchestre du magasin Laforet Harakuju

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

Laforet Harajuku est une sorte de mini centre commercial pour jeunes, avec principalement des magasins de vêtements. A l’intérieur, le bruit résultant du cumul de la musique et des vendeurs et vendeuses qui hurlent pour attirer les clients fait qu’il est difficile de rester plus de cinq minutes (pour une personne normalement constituée).

Pour attirer encore plus de clients, Laforet avait engagé un orchestre de filles habillées en yukata très colorés. Leur mission : faire du bruit à l’extérieur du magasin, parce qu’à l’intérieur c’est déjà saturé.

Les cosplayers d’Harajuku

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

Chaque dimanche après-midi, des cosplayers se rassemblent dans le quartier d’Harajuku, sur le pont qui se trouve à côté de l’entrée du Parc Yoyogi.

Malheureusement quand nous y sommes allés, c’était un jour d’activité ralentie : ils étaient assez peu nombreux et ne semblaient pas avoir très envie d’être pris en photo.

Deux vieillards tournaient autour, et ne semblaient pas apprécier que des personnes autres qu’eux prennent des photos des cosplayers présents.

Voilà quand même les quelques photos que j’ai prises…

Cosplayers - Harajuku - Tokyo

Shooting the cosplayers

Little Red Riding Hood

Uh oh...

Le magasin de jouets Kiddy Land

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

Kiddyland est un magasin de jouets sur 6 ou 7 étages, situé dans le quartier d’Harajuku/Ometesando à Tokyo.

En fait sur l’ensemble des articles, il y a une bonne partie de petits gadgets et machins à collectionner, ce qui fait qu’il n’y a pas tant de vrais jouets que ça. Mais c’est quand même amusant à visiter.

Quelques photos…

Monchichi / Kiki
Des Kikis de toutes les couleurs ou avec des déguisements (Ultraman, ici)

Pencils !
Des fournitures scolaires kawaii ultracolorées

Miffy Family
Des tas de Miffy

Interlude : Allons-y

Jour 17 : pique-nique dans le parc Yoyogi

On pique-nique sur un banc dans le parc Yoyogi pour 700 yens soit 4,4 euros (3 hamburgers Lotteria à 100 yens, 1 lot de boulettes de poulet Lotteria à 100 yen, 1 onigiri à 100 yens, 1 jus de pamplemousse 500ml à 110 yens, 1 ice tea 500 ml à 110 yens, 1 paquet de chips à l’huile d’olive Calbee GRATUIT gagné hier soir en faisant les courses au 7 Eleven).

Les hamburgers Lotteria à 100 yens sont très bons (meilleurs que ceux de MacDo qui sont aussi à 100 yens).

On va ensuite faire un petit tour au temple Meiji ; en face des barils de saké déposés en offrande qu’on avait vus en 2004, des tonneaux de vins de Bourgogne ont été ajoutés en hommage aux efforts de l’empereur Meiji pour ouvrir le Japon à l’occident. Sur chaque tonneau, il y a l’adresse du producteur, avec son code postal français et tout.