Archives du blog

Les jardins du château de Nijo à Kyoto

Nijo-jo roofs Nijo-jo gardens - Bell Nijo-jo gardens - Island Gardener in Nijo-jo gardens Nijo-jo gardens - Lantern Nijo-jo gardens Nijo-jo gardens - Zen Nijo-jo gardens Nijo-jo gardens

Le Château d’Himeji

Himeji Castle Himeji Castle

Le Château d’Himeji est considéré comme le plus beau château du Japon. Bien entendu, tout ça c’était avant l’installation à Tokyo du château-restaurant de Joël Robuchon.

Toujours est-il que le Château d’Himeji est joli. Si le Château d’Himeji était un animal, je dirais que ce serait un héron blanc. D’ailleurs ça tombe bien, c’est son surnom. Du coup, le héron blanc est devenu l’emblème de la ville d’Himeji.

Himeji's White Heron
[le héron blanc sur une plaque de trottoir]

Le Château d’Himeji apparaît, paraît-il, dans le film le Dernier Samourai avec Tom Cruise. Pourtant le Château d’Himeji n’est pas scientologue.

View from top of Himeji Castle
[vue sur la ville depuis le dernier étage du château]

Le Château d’Himeji se visite entièrement, du rez-de-chaussée au dernier étage (qui contient un mini-temple), mais sans chaussures. Celles-ci doivent être transportées dans des sacs plastiques, qui sont ensuite rendus et pliés consciencieusement par une équipe de plieurs dont on raconte qu’elle est sur place depuis le moyen-âge (comme le vieux chevalier gâteux dans Indiana Jones et la dernière croisade).

Si on est Américain, on peut réussir à faire du bruit en marchant, même en chaussettes.

Flower No shoes inside the castle
[(g) dans le temple en haut du château – (d) les plieurs de sacs plastique]

Le Château d’Himeji fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Himeji Castle Tiles

Enfin, ceci est une rumeur mais c’est sûrement vrai. Le Château d’Himeji aurait inspiré à John Lennon sa fameuse chanson, « Himeji all the people etc. » Cette dernière blague vous est offerte par Pompon de la Classe sur FR3.

Walls Pigeon on Himeji Castle

> Toutes les photos d’Himeji
> Le château d’Himeji sur Wikipedia

5ème jour (suite) : parc autour du Palais Impérial de Kyoto

Trace of bicycles

Il y a plusieurs palais impériaux au Japon, en raison des déménagements successifs de la capitale (Nara, Kyoto, Tokyo…).

Celui de Kyoto sert aujourd’hui de résidence secondaire à la famille impériale. Il se visite sur réservation, on ne peut donc pas le visiter aujourd’hui. Par contre le parc (immense) autour est en accès libre, ainsi que différentes installations présentes dans le parc (temples, résidence transformée en mini-musée…).

Torii and Shimenawa Lion

Torii

Residence

On croise plusieurs groupes d’enfants du club « Global Outdoor » ; ils observent les insectes, oiseaux et végétaux du parc, capturent des papillons avec leurs filets et attrapent diverses bestioles aquatiques (dont une écrevisse).

Dans un petit ruisseau, des petits (moins de 3-4 ans) jouent avec l’eau.

Kids playing in water

Le parc est tellement grand, et comme il fait très chaud et qu’on est fatigués et qu’on a faim, on arrête la visite à environ 1/4 du tour complet.

Gate Hundreds of origami

Bonus : le plan en anglais du parc du Palais Impérial, offert par un vieux monsieur qui visiblement guette les touristes et se ruent sur eux pour leur offrir des plans

5ème jour : visite du château de Nijo à Kyoto

Nijo-jo roofs

Notre JR Pass n’est plus valable, nous allons donc maintenant pouvoir nous concentrer sur Kyoto, où se trouve notre hôtel.

Nous commençons par le château de Nijo (ou Nijo-jo) et ses jardins. Contrairement au château d’Himeji qui était plus proche du château fort, avec plusieurs murs d’enceinte, des passages secrets, des étages réservés aux gardes et aux armes, et autres dispositifs de défense, le château de Nijo est un ancien palais. Il y avait initialement un donjon mais il a été détruit en 1750 par la foudre (le nombre de monuments japonais qui ont été détruits et parfois reconstruits est impressionnant ; plusieurs explications à ça : les constructions souvent en bois, qui brûlent donc facilement ; les séismes relativement fréquents ; les guerres médievales ; les bombardements de 39-45).

Nijo-jo gardens

La visite se fait là encore sans chaussure ; les photos et même les dessins sont interdits à l’intérieur, probablement en raison du caractère sacré du lieu (ancienne résidence impériale). Le plancher est conçu de telle sorte qu’un couinement est émis quand on marche ; ceci afin de repérer les éventuels ennemis qui tenteraient de s’y introduire furtivement. Pas bête, les mecs.

Autour du palais, on trouve des jardins de style occidental (= pelouses) et japonais.

Nijo-jo gardens

Nijo-jo gardens - Island

> Le château de Nijo sur Wikipedia

3ème jour : le château d’Himeji

Il faut environ 2 heures pour aller de Kyoto à Himeji en train (attention certains trains, les « local », s’arrêtent dans pratiquement toutes les gares, alors que d’autres, les « rapid service » ou les « limited express » ne font que les plus importantes et mettent donc beaucoup moins de temps). Le long du trajet (qui passe par Osaka puis Kobe – voir tracé approximatif en jaune sur la carte ci-dessous), on passe sur la côte, ce qui permet de voir quelques villes côtières ainsi qu’un gigantesque pont reliant une petite île qui est elle-même reliée à Shikoku.

http://maps.google.fr/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&t=h&s=AARTsJoT7aqCpLz6luirLEngZLcXocOgkQ&msa=0&msid=108772171047200441282.00044dc4073fb48faa3d9&ll=34.779972,135.21698&spn=0.789562,1.167297&z=9&output=embed
Agrandir le plan


Le château d’Himeji (classé au patrimoine mondial de l’humanité) est considéré comme le plus beau château du Japon. La visite est très intéressante puisqu’on accède à l’ensemble des étages du château, jusqu’au dernier qui contient un petit sanctuaire shintoiste. On a également une très belle vue sur la ville d’Himeji, dans les 4 directions puisqu’à chaque étage il y a des fenêtres accessibles sur chaque côté.

La visite se fait sans chaussures (le sol est en bois) ; des gens sont employés pour plier les sacs plastique qui nous sont prêtés pour ranger nos chaussures (à venir prochainement sur ce blog : le top 5 des métiers les moins indispensables mais qui existent quand même).

Un groupe d’américains visite bruyamment le château, mais dans l’ensemble il y a assez peu de monde, probablement grâce à l’heure à laquelle on est arrivés sur place (environ 10h).

Dans l’enceinte du château se trouve également un zoo ; à quelques centaines de mètres, un assez grand jardin, le kokoen, constitué en fait de 9 styles différents de jardins japonais peut être visité, avec un tarif réduit si on prend un ticket combo château+jardin.