Archives du blog

Jour 4 – L’aquarium d’Osaka

L’aquarium est organisé en hauteur sur plusieurs niveaux ; la visite commence au 8ème étage et on descend progressivement, en tournant autour de l’énorme aquarium central (5400 tonnes d’eau sur les 11000 de l’ensemble des bassins) qui accueille le requin-baleine et une raie manta géante, entre autres. On peut donc voir plusieurs fois le même aquarium, à différentes profondeurs.
Aquarium d'Osaka

Plan en relief

Osaka Aquarium

Aquarium d'Osaka

Les pingouins ont droit à de la neige.
Aquarium d'Osaka

L’attaque des otaries

Otter attacks !!

Osaka Aquarium

Les inévitables tampons en libre service qui permettent aux enfants de compléter leur collection et de prouver qu’ils sont venus.
Aquarium d'Osaka

Araignée de mer
Spider

Cat Cafes : chats en libre-service

Je ne comprends absolument rien à cette infographie, mais elle contient des dessins de petits chats donc je valide.

Les bars à chats (photos), c’est un peu le nouveau truc cool qui à la fois attire par curiosité et une certaine recherche de l’exotisme, et fait un peu peur parce qu’on se demande ce qu’on peut bien y faire une fois qu’on y est. Comme les capsule hotels.

Résumé du concept en vidéo, 1 minute, pas de paroles, juste une super musique et des chats :

Le business est en tout cas en plein boom au Japon. Même Bernardo de la Villardière-san en a parlé dans Enquête Exclusive il y a 2-3 ans, alors bon, quand même, hein. Dans une scène mémorable dont je ne retrouve malheureusement pas la trace sur Youtube, on le voyait, en plein trip paumé genre Bill Murray dans Lost in Translation, en train de caresser un chat, tout en expliquant qu’il est en train de caresser un chat. C’était peu après la scène où sur le toit d’un immeuble, il récoltait des patates douces avec des employés de bureau, en se proclamant « le samouraï de la patate douce ».

Le phénomène est également visible sur le site nya-n.jp, qui s’efforce de référencer le maximum d’établissements, avec géolocalisation, date d’ouverture, lien vers le site officiel, etc. (voir la carte interactive des cat cafés)

Les bars à chats de Tokyo

Récemment, la ville de Tokyo a mis en place une interdiction d’ouverture des commerces exposant des animaux au delà de 20h. Le puissant lobby des gérants de bars à chats, après avoir bien flippé, a réussi à négocier une dérogation : dans leur cas, il est possible de rester ouvert jusqu’à 22h (source).

Vêtements pour chiens : la grande classe

Au Japon, les chiens peuvent pratiquement se fondre parmi les humains grâce à tout un tas d’accessoires ; des vêtements (t-shirts, chemisiers, vestes, pantalons, jupes) bien sûr, mais aussi des lunettes de soleil, des perruques, des poussettes ou encore des costumes de superhéros et personnages de mangas (pour les chiens cosplayers).

Dog clothes - Stitch
Costume de Stitch pour chien. Egalement disponible : le sac de transport de chien Stitch. [vu au centre commercial Venus Fort, Odaiba, Tokyo]

Dog clothes - Sportswear
Kimono de judo, maillots de foot, baskets et lunettes de soleil, pour les chiens sportifs. [vu au centre commercial Venus Fort, Odaiba, Tokyo]

Stroller for dogs
Poussette pour chiens. Pour les bébés chiens qui ne savent pas marcher ou pour les gros chiens fainéants. [vu au centre commercial Venus Fort, Odaiba, Tokyo]

Dog clothes - Minnie Mouse
Chemisiers et jupes Minnie, pour les chiennes coquettes fans de Disney (ou pour les chiens mâles efféminés). [vu au centre commercial Venus Fort, Odaiba, Tokyo]

Lee Cooper dog clothes
Style décontracté avec la ligne de jeans et t-shirts Lee Cooper, à accessoiriser avec des lunettes de soleil (par exemple). [vu au centre commercial Venus Fort, Odaiba, Tokyo]

Dog clothes - Winnie the Pooh and Piglet
Pour les chiens fans de Winnie l’Ourson et ses amis, les déguisements officiels de Winnie et Porcinet. [vu au centre commercial Venus Fort, Odaiba, Tokyo]

Dog's coolest wardrobe ever
Costumes de super-héros et personnages de mangas pour les chiens cosplayers. [Vu au centre commercial ATC à Osaka]

Cats Livin’ – Un magasin 100% pour les chats

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

A Odaiba, Tokyo. On y vend tout ce qui est indispensable dans la vie d’un chat : fontaine à eau, laisse fashion, déguisement d’éléphant, nourriture de luxe, etc.

Odaiba - Cat's clothing Tabby kitten

Le look du magasin s’est bien amélioré depuis 2004 (voir la photo du magasin en 2004).

> le site officiel du magasin Cats Livin, « Modern cat products for an urban lifestyle »

Les trois singes de la sagesse

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

« Ne rien voir de mal, ne rien entendre de mal, ne rien dire de mal ». C’est un peu la prise de tête cette maxime, par contre c’est marrant parce que c’est fait par des singes. Et ça c’est cool.

Une des plus célèbres représentation de ces trois singes de la sagesse (qui s’appellent Mizaru (celui qui ne voit pas), Kikazaru (celui qui n’entend pas), et Iwazaru (celui qui ne parle pas) se trouve à Nikko, une petite ville dans la montagne au nord de Tokyo.

La photo ci-dessus a été prise à Kyoto, dans un petit sanctuaire du quartier de Gion, en montant vers le temple Kiyomizu-dera.

> Les singes de la sagesse sur Wikipedia (fr)
> Three wise monkeys (article plus complet) sur Wikipedia (en)

L’animalerie la plus moderne du monde

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }


Ce n’est pas celle-là.

Elevage d’oies par des SDF

.flickr-photo { border: solid 2px #000000; }.flickr-yourcomment { }.flickr-frame { text-align: left; padding: 3px; }.flickr-caption { font-size: 0.8em; margin-top: 0px; }

Sous un pont de la rivière Kamo qui traverse Kyoto du nord au sud, des SDF ont construit des abris en bois et toile plastique bleu (on trouve souvent de ces abris, le long des rivières ou dans certains parcs).

Pour se faire un peu d’argent, ceux-ci élèvent quelques oies, dans une cage posée dans le canal aménagé qui coule parallèlement à la rivière. On suppose qu’ils en vendent les oeufs, car une ces cabanes a vaguement la forme d’un stand.

Les daims de Nara

Il paraît qu’il y en a 1200 qui se promènent ainsi, en liberté dans le grand parc de Nara, qui n’est pas clôturé (donc théoriquement les daims pourraient même aller dans le centre-ville prendre le train, jouer au pachinko ou se manger un truc au KFC à côté de la gare).

L’instant prise de tête où on apprend des dates : A l’origine, le parc de Nara était un terrain vague. Il a été transformé en parc en 1880 et a été désigné comme lieu touristique en 1922.

Deers in Nara
Ils pourraient se payer des glaces, s’ils avaient de l’argent. Mais ils préfèrent rester toute la journée à zoner dans le parc et autour des temples, alors qu’ils ne viennent pas se plaindre de ne pas avoir de pouvoir d’achat.

Tōdai-ji guardian
Lui il fait semblant de bosser comme gardien du temple Todai-ji, mais à mon avis il fout rien de ses journées.

Nigatsu-do pavilion - Deer
Encore un glandeur.

Deers near Kofukuji Temple
Et voilà, obligés de manger de l’herbe comme une simple vache.

Don't mess with the deers
Attention il ne faut pas les énerver sinon il y a des petits nuages jaunes qui apparaissent au dessus de leur tête.

Interro surprise ! En quelle année le parc de Nara a t-il été créé à partir d’un ancien terrain vague ? Réponse (surligner) : 1880, faut suivre les amis.

Bonus : une des mascottes de Nara, Manto-kun (la plus kawaii à mon avis)


(notez bien son chapeau qui évoque le toit du bâtiment principal du temple Todai-ji)

Jour 14 : Yokohama – L’instant mignon du jour

Man feeding abandoned cats
Juste à côté d’une des entrées du parc Cosmo World, on tombe sur un monsieur qui est en train de donner à manger à une bande de chats errants qui, contrairement à la majorité des chats errants, ne sont pas moches.

Il y a ce qui semble être la maman et 4 ou 5 chatons qui se cachent (sauf un qui a assez de courage pour venir jusqu’à la gamelle, malgré les enfants qui courent ou crient à quelques mètres).

Jour 8 : Kyoto – le chemin de la philosophie

Philosopher's Walk -  Tetsugaku no michi
Le chemin de la philosophie (tetsugaku no michi) mène au Ginkakuji (objectif de notre promenade de l’après-midi). Il s’agit d’un chemin longeant un canal, bordé d’arbres à fleurs ; ça doit donc être beaucoup mieux au printemps qu’en été.

Philosopher cats
Sur le chemin de la philosophie, deux chats philosophes méditent.

Philosopher fish
Sur le chemin de la philosophie, un poisson philosophe nage à contre-courant.