Archives de Catégorie: Dans la rue

« Night Stroll »

Des formes géométriques lumineuses, de la musique, des rues nocturnes à Tokyo.

Publicités

Un parc à vélos tout simple

Roppongi, Tokyo

Politics IV

Visage de robot

Près de Shinjuku si mes souvenirs sont exacts.

Hello Mr. Roboto

Cycliste musicien

Un type habillé en cycliste qui joue un mélange de batterie et de xylophone dans le parc de Ueno, en racontant des blagues qui visiblement ne sont pas drôles puisque même les Japonais qui comprennent ne rient pas.

Cyclo-drummer

Wok’n’woll au parc Yoyogi

Harajuku Rockabilly

Bon. Je ne sais pas trop comment présenter ça car ça dépasse l’entendement.

Tous les dimanches depuis les années 80, y a une bande de fans de rockabilly qui se retrouvent au parc Yoyogi (là où on peut également voir quelques amateurs de cosplay répéter leurs chorégraphies parmi les arbres) et qui dansent. Mais attention, avec les looks qui vont avec la musique, blousons en cuir, lunettes de soleil, santiags et surtout coiffures.

Lui c’est le chef ; c’est lui qui décide quelle chanson on va mettre ensuite, c’est lui qui décide qui vient danser et qui reste assis. On le reconnaît facilement : il a la plus grosse banane. Accessoirement il fait les meilleures figures acrobatiques.
Harajuku Rockabilly

Exemple de figure acrobatique du chef.
Harajuku Rockabilly

Vue arrière du chef. L’indispensable peigne dans la poche du jean. A l’arrière-plan, accroupie, la seule fille du groupe, en tout cas ce jour là. A l’arrière-arrière-plan, des gens qui prennent des photos, sur lesquelles j’apparais probablement (en train de prendre une photo).
Harajuku Rockabilly

Vue arrière du nouveau, également connu sous le nom de « Le stagiaire ». On le reconnait facilement : il danse moins bien que les autres et il ne porte pas le t-shirt officiel « Strangers – Greaser on the road ». Le chef non plus, mais c’est le chef.
Harajuku Rockabilly

A gauche : le sous-chef. Il aimerait être chef. Il a l’expérience requise, il a des super tatouages, il se débrouille pas mal en danse, il est capable de chanter toutes les chansons en playback. Mais malheureusement il lui manque l’essentiel pour être chef à la place du chef : une banane plus grosse. A droite (sur la moto) : le guest ; il fait partie d’un deuxième groupe qui se produit à 20m des Strangers et qui a beaucoup moins de succès. Exceptionnellement il est venu faire quelques chansons avec les Strangers, invité par le chef en personne.
Harajuku Rockabilly

Les paroles des chansons sont physiquement interprétées pour permettre aux sourds de profiter du spectacle. Ci-dessus, la moto. Ci-dessous, le ciel, le sommet, le top. A gauche, un raccord coiffure en direct.
Harajuku Rockabilly

Vue arrière du sous-chef observant passivement le chef dans toute sa splendeur et rêvant de porter à son tour le manteau de cuir de chef.
Harajuku Rockabilly

Tout le groupe ne participe pas sur toutes les chansons. C’est le chef qui décide. Ici une pause au premier plan, et le nom du groupe, Strangers – Greaser on the road. Il existe en fait plusieurs groupes (ce jour-là il y en avait deux).
Strangers - Greaser on the road

Vue finale sur tout le groupe (+ le guest du 2ème groupe). De gauche à droite : la seule fille ; (derrière, un peu caché) le figurant ; le sous-chef ; (au centre) le guest ; (caché derrière le guest) le stagiaire ; le gros sympa ; (devant, de dos, avec la veste en jean) le figurant n°2 ; le chef.
Harajuku Rockabilly

Précisions techniques si vous voulez les voir :

  • a priori c’est tous les dimanches, mais je ne sais pas dans quelle mesure les conditions météo peuvent venir à bout de la force du rock’n’roll ;
  • je ne sais pas s’il y a d’autres jours que le dimanche ;
  • je ne sais pas à quelle heure ça commence ni à quelle heure ça finit ; on les a vus vers 17h ;
  • l’accès au cercle de danse est réservé aux membres du groupe ; les touristes qui tentent de s’incruster pour danser avec les stars se font jeter par le sous-chef, et c’est bien normal puisqu’ils n’ont pas de banane ;
  • le lieu de rendez-vous actuel est indiqué ici, mais apparemment il y a quelque temps c’était à 300m, donc ça peut changer. Attention si vous vous trompez de zone vous pouvez tomber sur le clan des hommes habillés en personnages féminins de mangas.

Harajuku Street, juste 3 photos vite fait

Un porteur de panneau, parce que le panneau ne peut pas tenir seul
Harajuku Street advertiser

Lunettes pixelisées, parce que la HD c’est tellement surfait
Lunettes à la mode de Harajuku

Des Tamagochi, parce que c’est mignon
Tamagochi

Vengeurs en retard

Avengers in Tokyo subway

Etonnamment, le film des Vengeurs sorti au cinéma en France en avril n’arrive que maintenant au Japon, avec une sortie dans quelques jours.

Plagiat de Nono le robot d’Ulysse 31

C’est un scandale et ça se passe dans le métro de Tokyo dans l’indifférence la plus totale.

Robots

Omniprésence

Politics II

Ce type est partout. Dans à peu près toutes les villes où on passe, on voit ses affiches. Ce qui est étrange, c’est que les affiches sont souvent sur des maisons. Un peu comme s’il y avait un énorme fan-club. On voit rarement d’autres affiches politiques sur des logements.

Ci-dessus à Tokyo, ci-dessous à Kanazawa, mais c’était pareil ailleurs.

Politics