Jour 12 : le matin à Koyasan

6h25. On frappe à la porte (coulissante) ; un moine passe la tête par la porte et on nous pose une question qu’on ne comprend pas. On se réveille et on essaie de comprendre ce qui se passe ; on répond « yes ». Le moine répond « no » et repart.

Il revient 30 secondes plus tard et repose la même question. Il redit « no » et repart.

On pense que c’est pour le petit déjeuner, même s’il est 6h25 et que c’était prévu à 7h30.

On commence donc à enfiler nos yukata, pour qu’il puisse entrer sans voir nos pyjamas de Garfield et Hello Kitty. Il revient dans la chambre et voyant les yukata s’exclame « No yukata no no please, please change », d’un air complètement paniqué.

On finit par comprendre qu’il vient nous chercher pour la cérémonie de la méditation prévue à 6h30 (soit dans 5 minutes). On s’habille vite fait et on sort dans le couloir, où on retrouve d’autres personnes logeant dans la même aile du temple que nous. Quand nous sommes tous regroupés, le moine nous amène jusqu’à la salle principale du temple, où trois moines sont en train de « chanter » des prières ; la ligne de chant est monocorde et pratiquement sans interruptions, sauf pour reprendre sa respiration. De temps en temps, un des moines (le chef, visiblement) donne un coup sur une sorte de vase métallique, ce qui émet un bruit similaire à une cloche. Un autre moine est équipé de petites cymbales, qu’il frappe rarement mais en longues séries (25 coups environ). Le 3ème moine est malade, il tousse.

On regarde sans trop comprendre ce qui se passe.

Au bout d’une demi-heure, on sort du temple et on est guidés vers un autre bâtiment dans lequel se trouve un autre moine, avec un habit plus coloré que les autres ; ça doit être le chef. Il verse le contenu de différentes coupelles dans une sorte de barbecue ; dans un coin de la pièce, un moine chante et tape sur un tambour. Le chef empile ensuite des petits morceaux de bois sur le barbecue, et il allume le feu. Le moine avec le tambour fait un solo qui déchaîne les foules (en fait non tout le monde dort ou se demande ce qui se passe, sauf quelques uns qui sont à fond dans le truc et qui font tous les bons mouvements de prières avec les mains et tout).

Ah oui, il n’y a aucune photo parce que c’est allé tellement vite entre le moment où on nous a réveillés et le moment où on était dans le couloir que j’ai pas pensé à prendre mon appareil. Mais tout ceci est vrai.

Publicités

Publié le 20 juillet 2008, dans Non classé, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :